09 janvier 2008

Tiffauge

BIEN LE BONJOUR A TOUS

Je me présente, je m’appelle Tiffauge, du nom de mon créateur.

Je suis née en Vendée il y a bientôt deux siècles.

DSC01754

Placée en haut de votre belle église Sainte Philomène, je me cache dans son clocher pour mieux vous surveiller et surtout pour mieux me faire entendre, lorsque la partie de mon mécanisme déclenche la sonnerie qui vous indique l’heure que je répète à quelques minutes d’intervalle, au cas où vous auriez mal compté. Il n’y a pas qu’aux heures et demi-heures que je me manifeste, une partie électronique déclenche également l’Angélus, vous savez le départ ou la fin du travail dans les champs ou l’usine, en ville ce sont les sirènes qui en avaient la mission.

                A propos d’Angélus, avez-vous compté le nombre de coups sonnés ?   Non, il y en a cent et c’est long, surtout si l’on se trouve à côté des cloches… !!! Mais cent coups, cela vous dit peut-être quelque chose…et oui à l’époque des récoltes, blé, foins, dès les premiers coups de cloche, les hommes se découvraient la tête et tous faisaient la prière puis partaient à la soupe et se reposaient un peu….sauf les jeunes qui en profitaient, se cachant derrière les meules de foin pour exprimer leur amour….comme disaient les anciens « ils vivent d’amour et d’eau fraîche ». Maintenant vous savez d’où vient l’expression faire les cents coups !!!

                Il y a quelques années la municipalité, pour prendre soin de moi, me fit construire un caisson pour me protéger du vent et de l’humidité et puis les années passèrent, et faute d’entretien, je suis tombée malade avec même des arrêts de travail ! De ce fait plus personne ne me regardait ou m’écoutait. Tant je radotais.

                Les gens du village n’étaient pas contents et heureusement Monsieur le Maire me trouva un bon médecin. Celui-ci se pencha sur moi pour comprendre ce qui n’allait pas. Je me mis à trembler quand  je l’entendis dire au premier magistrat « mon diagnostic est grave, la pauvre est bien mal en point, il faut l’opérer d’urgence »… Ce qui fut fait quelques jours plus tard… Je ne vous dis pas, il pénétra dans les entrailles de mes rouages, me fit prendre plusieurs bains, m’assena même quelques coups de marteau, de tournevis et autres bistouris.. Quelques jours passèrent et je repris (en morceaux ) la route de mon clocher. La montée fut délicate tant il est scabreux de monter chez moi. Enfin petit à petit je repris forme, chacun de mes rouages furent remis en place jusqu’au moment où mon « toubib » chéri remit mon cœur en marche…

                Quel bonheur, belle comme un sou neuf, plus de rhumatisme, fini la grippe…une vraie jeunette, Tic-Tac….Tic-Tac…c’était reparti, mon balancier se déhanchait d’une belle alternance, un peu comme une belle qui voudrait aguicher… !!! Notre Maire, mon ange gardien, sur les conseils de mon chirurgien installa un petit convecteur afin d’éviter les écarts de température, optimisant ainsi ma régularité. Un vrai bonheur, le pied !!!

Je sais que beaucoup d’entre-vous ne pourront pas me rendre visite, il faut ne pas avoir le vertige et être en forme….mais si vous le souhaitez venez vous abriter au pied de l’église devant le clocher et profitez d’un peu de silence pour entendre battre mon cœur Tic-Tac….Tic-Tac.  Je sais que les secondes que j’égraine, c’est le temps qui passe et ne revient jamais, des moments de bonheur, des moments plus douloureux…mais j’ai tout  de même plaisir à voir que beaucoup d’entre vous sont heureux et plein d’espoir car moi qui vais vivre encore quelques…..siècles….je vous dis, un peu de courage, les gens de bonne volonté finissent toujours par s’entendre, pour le plus grand bonheur de nos enfants et de mon cher village….

                Allez…le temps passe, je vous présente mes meilleurs vœux de santé, de réussite pour cette nouvelle année, pleine de Tic-Tac…..Tic-Tac                                                                                                                  

                                                                                                                             Lécart Claude

Posté par lien naujacais à 19:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Tiffauge

Nouveau commentaire